STAGES/EMPLOIS ANNONCES
Accueil » Bouaké : Une rue baptisée ‘’Ziguinchor’’
Développement

Bouaké : Une rue baptisée ‘’Ziguinchor’’

photo

La rue reliant le pont Djibo et celui de l’ENI (Ecole Normale des Instituteurs), longue de 2,3 km a été baptisée ce vendredi 06 oût 2021 « Rue Ziguinchor » du nom de la ville sénégalaise de Ziguinchor, la capitale de la Casamance, dans la région sud du Sénégal.

Cet acte de coopération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la charte de jumelage paraphée en 2018, par le maire de Bouaké, Nicolas Djibo, et celui de Ziguinchor Abdoulaye Baldé qui à travers leurs  différents conseils municipaux ont établi les bases de ce partenariat de jumelage.

 Une charte dans laquelle  les deux parties contractantes convenaient de mutualiser leurs efforts pour développer et promouvoir les activités socioéconomiques, culturelles et sportives dans les deux villes respectives.

Pour le maire Nicolas Djibo, ce baptême de la « Rue Ziguinchor » est le présage d’une longue et fructueuse vie commune axée sur de réelles perspectives de développement pour les villes de Bouaké et de Ziguinchor.

Au nom des membres de sa délégation, le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, a exprimé sa reconnaissance au conseil municipal de Bouaké d’avoir donné symboliquement le nom de sa ville à une rue de cette cité du centre de la Côte d’Ivoire. Toutes choses qui laissent entrevoir les secteurs prioritaires de ce partenariat.   « Nous avons démarré par dégager des symboles. Il y a cette rue qui porte le nom de Ziguinchor, qui va être bien entendu le symbole de la coopération, le lieu par excellence où les sénégalais de façon générale se reconnaîtront », a-t-il indiqué.

Il s’est dit convaincu que cette cérémonie de baptême de la « Rue Ziguinchor », qui constitue l’un des symboles forts de l’amitié entre les peuples de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, en général, et entre frères et sœurs de Bouaké et de Ziguinchor, en particulier, restera mémorable. « Cet accord de jumelage est assez large. Il couvre beaucoup de domaines et nous pensons que nous allons pouvoir le développer petit à petit au grand bonheur de nos villes », a souligné le député-maire de Ziguinchor.

Abdoulaye Baldé a souhaité que l’amitié et la fraternité entre Bouaké et Ziguinchor puisse servir de tremplin pour une nouvelle forme de coopération basée sur une assistance mutuelle et une solidarité féconde au grand bonheur des populations des deux cités et au-delà des deux nations. « Nous allons faire de telle sorte que cette coopération ne puisse pas s’arrêter à ce symbole. Nous sommes en train de travailler sur des chantiers économiques, sportifs et universitaires », a-t-il rassuré avant d’ajouter : « Je suis sûr qu’avec l’étape que nous venons de franchir, beaucoup d’autres choses vont se faire entre nos deux villes ».

Le premier magistrat de la commune de Ziguinchor a par ailleurs promis faire la même chose dans sa cité. Il n’a donc pas manqué  de lancer une invitation à son homologue de Bouaké pour une visite similaire en novembre prochain. Une visite qui sera consacrée à l’inauguration de l’une des plus belles avenues de Ziguinchor qui portera le nom « Avenue Bouaké ».

GEORGES KOUASSI

redaction@gbeke.net