STAGES/EMPLOIS ANNONCES
Accueil » Mobilité urbaine : Liaison de l’autoroute et le voisinage du grand marché de Bouaké.
Développement

Mobilité urbaine : Liaison de l’autoroute et le voisinage du grand marché de Bouaké.

photo

Depuis un moment, la ville de Bouaké fourmille de grands projets, surtout dans le domaine des routes. En effet, hormis les 8km de l’autoroute A3 qui traversent la ville de Bouaké, la liaison de l’autoroute (11km) et les alentours du grand marché restent le centre des chantiers où se réalisent de nouvelles voies bitumées ou rénovées, au grand bonheur des Bouakéens.

Dans le cadre de la modernisation de la circulation routière et tenant compte de sa volonté de développer de nouveaux pôles de croissance économique en dehors d’Abidjan, l’État de Côte d’Ivoire et le PIDUCAS (projet d’infrastructure pour le développement et la compétitivité des agglomérations secondaires), désigne comme collaborateur technique la mairie de Bouaké pour le renforcement des infrastructures économiques de la seconde ville ivoirienne. Rappelons que ce projet a  été cofinancé à hauteur de 4,5 milliards par la banque mondiale.

La voie concernée mesure 11km et part du carrefour saint-Camille (Nimbo) à l’échangeur de l’autoroute via le complexe de Liberty World. Exécutés par l’entreprise CRBC, ces travaux permettront d’obtenir deux chaussées de 2×2 voies. Elle sera éclairée par des doubles lampadaires, alignés au milieu de l’emprise, deux trottoirs de part et d’autres de pavés et portant des lignes d’arbres pour rendre la circulation plus fluide et moderne.

Les routes bitumées en instance de rénovation se regroupent autour de l’équipement marchand non loin du grand marché. On peut citer entre autre les axes pont Djibo-gare de M’bahiakro, Grande mosquée-carrefour marché de poisson. A l’opposé, les nouvelles voies bitumées sont en majorité dans l’enceinte du marché. Madame la 6ème Adjointe au Maire, OUATTARA FANTA a pour sa part, salué ces travaux routiers qui donnent un visage plus moderne à la circulation sur cette voie névralgique de la cité de Bouaké.

Après les années de braises la deuxième ville du pays renait comme le phénix à travers ces travaux de grandes envergures en particulier dans le secteur routier.

Koffi LarissaStagiaire 

redaction@gbeke.net