STAGES/EMPLOIS ANNONCES
Accueil » Lutte contre l’insalubrité : l’ONAD installe une station de traitement des boues de vidange à Bouaké
Société

Lutte contre l’insalubrité : l’ONAD installe une station de traitement des boues de vidange à Bouaké

Après Korhogo et San-Pédro, Bouaké vient de disposer à son tour d’une station de traitement des boues de vidange (STBV) d’une capacité de 350m3/jour. Une initiative de  l’Etat de Côte d’Ivoire à travers l’Office National de l’Assainissement et du Drainage (ONAD) dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité. Les travaux de construction de l’ouvrage qui ont duré plus d’un an ont coûté  1,7 milliards FCFA.

Située à proximité de l’usine Olam, route de M’Bahiakro,  la STBV de Bouaké offre aux sociétés de vidange, l’opportunité de dépoter les produits de vidange des fosses septiques des ménages dans un cadre approprié préservant ainsi l’environnement de la ville des déversements anarchiques des boues de vidange.

La mise en service de cette infrastructure le jeudi 21 octobre 2021 a réuni les autorités municipales et celles de l’assainissement à Bouaké. A cette occasion, le fonctionnement et les caractéristiques de la station ont été expliqués par  le chef du service de promotion de l’assainissement de l’ONAD, Lacina Togola. « C’est une station de traitement des boues de vidange. Les boues de vidange c’est les boues issues des fosses septiques des ménages. Donc, on n’accepte pas ici les boues qui proviennent des industriels », a-t-il indiqué avant de préciser qu’il s’agit d’une sédimentation couplée à des lits de séchage et des bassins de lagunage. «Cette technologie permet, au terme du processus de traitement des boues de vidange, d’obtenir un composte, un engrais biologique, qui peut servir à la valorisation agricole», a-t-il soutenu.

Les autorités locales par la voix du secrétaire général de mairie,  Ruffin Lago saluent la mise en œuvre de cette station et exhortent les bénéficiaires à en faire bon usage. « Aujourd’hui, c’est une obligation pour ces opérateurs-là de se diriger vers la station. Il n’y a pas de raison qu’ils aillent dépoter en pleine nature », a déclaré le représentant du maire Nicolas Djibo.     

Au nom de ces opérateurs, Daouda Koné, a remercié l’ONAD et le gouvernement ivoirien pour la réalisation de cet ouvrage. Il a, en outre, pris l’engagement de sensibiliser tous ses paires afin de profiter de cette grande opportunité qui leur est offerte pour mener leurs activités dans le respect de l’environnement.

La station de traitement des boues de vidange de Bouaké a une capacité d’accueil de 35 camions de 10 m 3 par jour. Outre ces trois localités, d’autres villes du pays sont concernés par cette opération.

GEORGES KOUASSI

redaction@gbeke.net