STAGES/EMPLOIS ANNONCES
Accueil » Côte d’Ivoire : Des journalistes web en formation pour combattre les fakes news
Société

Côte d’Ivoire : Des journalistes web en formation pour combattre les fakes news

photo

Des journalistes de la presse numérique de Côte d’Ivoire sont en formation à Abidjan depuis ce mardi 05 octobre 2021. Formation  intitulée « renforcement des capacités des journalistes web à la production et détection des fausses nouvelle ». Une formation qui porte sur les fakes news.

Cette  formation qui se tient du 5 au 7 octobre 2021, est organisée par le Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) dont la directrice exécutive n’a pas manqué de situer les enjeux de cette rencontre. “Vous êtes déjà très outillés, mais il est toujours bon de challenger ce que nous savons, de confronter nos connaissances avec les autres pour pouvoir nous améliorer“, a déclaré  Mme Bernise N’Guessan à l’ouverture de la session.

Elle a également fait mention du caractère destructif des fausses informations ou fakes news sur la toile. Raison pour laquelle il faut les combattre dans le milieu de presse en Côte d’Ivoire. “Souvent, les gens disent des choses sur les réseaux sociaux qui détruisent des vies“, a-t-elle souligné tout en exhortant les journalistes à s’en méfier et à plutôt construire des vies à travers leurs écrits. “Veillez à construire des vies, à construire la Côte d’Ivoire”, dira-t-elle.

Elle a par ailleurs invité les acteurs des médias à laisser aux générations futures de bons souvenirs. “Pensez à la Côte d’Ivoire de demain pour être des bâtisseurs d’un pays émergent“, a encouragé Mme Bernise N’Guessan.

Cette formation des acteurs de la presse en ligne est assurée par le Cabinet Africa Business, qui a remporté l’appel d’offres. Pour Marius Kanga qui représentait le directeur général de ladite structure, l’objectif visé est “une meilleure analyse des contenus publiés“. Ce qui selon lui, permettra aux organes de presse en ligne de diffuser des informations “très vérifiées et bien analysées, évitant ainsi le relais d’informations fausses“. 

Quant au président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), Lassina Sermé, il a salué cet accompagnement du FSDP qu’il a qualifié comme étant “un partenaire privilégié de la presse numérique“. 

Nous avons encore en mémoire, le geste très salvateur, posé l’année dernière par l’Etat à notre égard en octroyant via le FSDP une subvention exceptionnelle de plus 18 millions de FCFA à 22 entreprises de la presse numérique pour faire face aux effets néfastes de la pandémie de la Covid-19“, a rappelé le président de la faîtière de la presse numérique ivoirienne.  

Le président du REPPRELCI, montrant l’intérêt de cette session a fait remarquer que les réseaux sociaux prennent de plus en plus d’importance dans le quotidien des citoyens et jouent un rôle prépondérant dans tous les secteurs d’activité. « Les réseaux sociaux, obligent même les gouvernants et les journalistes à se lancer dans la recherche de stratégies de lutte contre les fake news, un vecteur de trouble et de déstabilisation de la quiétude des populations“. a-t-il indiqué.

Il s’est donc réjoui du fait que ce séminaire vient doter les journalistes web d’outils adéquats, de moyens techniques, stratégiques et pédagogiques dans un cadre d’échanges avec des consultants en vue de renforcer leurs capacités.

M. Sermé s’est dit convaincu que cette formation donnera aux professionnels des médias “les outils nécessaires pour déconstruire et traquer les fake news que les réseaux sociaux relayent avec la rapidité de l’éclair et la perversion du message”. 

Malheureusement, déplore-t-il, les professionnels des médias reprennent parfois ces fausses informations dans leurs médias. C’est pour éviter cette anormalité que M.  Sermé a invité les journalistes à s’approprier cette formation, au regard des enjeux que représentent ces fausses informations, non seulement pour les producteurs d’informations, mais également pour des consommateurs d’informations numériques. 

Identification des infox et la pratique du fact-cheking dans une rédaction; la typologie des fake news sur la toile en Côte d’Ivoire et l’outil de résilience; les techniques de détection et de réduction des fakes news sur les plateformes en ligne constituent les trois modules inscrits à la table des matières de cette formation. Au total 40 journalistes ont pris part à cette formation.

GEORGES KOUASSI

rédaction@gbeke.net